Les musées n'ont pas de frontières,
ils ont un réseau

All news

décembre 7, 2021

Réseau Mon expérience de stage au bureau du secrétariat de l’ICOM à Paris – Minamo Akiyama

Bonjour ! Salut ! Hola ! こんにちは!

Je m’appelle Minamo Akiyama. Je suis japonaise, j’ai 24 ans et je poursuis un master en gestion durable du patrimoine à l’université d’Aarhus au Danemark.

Ce semestre, j’ai effectué un stage à temps plein au sein du département de renforcement des capacités du secrétariat de l’ICOM à Paris. Dans ce court article, j’aimerais partager brièvement mon expérience !

Le département organise simultanément plusieurs projets internationaux de renforcement des capacités et de formation dans les musées, ainsi que des tâches quotidiennes et divers projets communs, auxquels j’ai pu participer pour la plupart.

L’un des grands projets auxquels j’ai participé a été le lancement du premier cours en ligne ouvert et massif (MOOC) de l’ICOM : Créer des pratiques muséales significatives et inclusives. J’ai ressenti un sentiment de grande réussite en faisant partie de l’équipe lorsque le cours a été récemment publié sur la plateforme Future Learn après d’innombrables réunions, travaux sur les documents juridiques, ajustements des contenus, etc. J’ai également pris part au programme de formation sur la gestion des risques de catastrophes avec des participants de la région des Caraïbes. Ma tâche principale était d’apporter un soutien technique lors des sessions de formation en ligne. La plupart des réunions préparatoires et toutes les sessions se sont déroulées en français, ce qui m’a encouragé à améliorer mes compétences linguistiques. Par ailleurs, j’ai développé une étude sur les programmes de formation en muséologie en Afrique et en Asie du Sud / Sud-Est comme base pour de futurs projets. J’ai été très heureuse de travailler sur ce projet de recherche avec mes origines asiatiques.

En gérant plusieurs projets et tâches en même temps, j’ai acquis une expérience pratique de la gestion de projets internationaux et de la hiérarchisation de tâches multiples. En outre, j’ai eu le privilège d’assister aux discussions internationales en cours sur des sujets tels que la définition du musée, la durabilité, la pandémie de Covid-19, la numérisation, et bien d’autres encore. Mes intérêts académiques dans les études sur les musées et le patrimoine ont été considérablement développés, et je pourrais les considérer comme des questions du monde réel, en dehors des salles de cours universitaires et des webinaires.

Enfin, je dois dire que je suis très reconnaissante envers les personnes merveilleuses que j’ai rencontrées au cours de ce stage, et je tiens à remercier tout le monde de m’avoir soutenue pendant cette précieuse expérience. Mes collègues m’ont toujours supervisé de manière appropriée (et souvent avec des blagues amusantes), ce qui m’a permis d’avoir confiance en moi pour travailler sur les tâches assignées et d’être suffisamment à l’aise pour poser des questions. Grâce à la gentillesse, l’amabilité et le respect de mes collègues, je ne me suis jamais sentie exclue au bureau. J’apprécie également beaucoup les comités de l’ICOM et les professionnels du monde entier, qui m’ont accueilli pour participer à différents projets et réunions.

Je suis sûre que ce stage spécial sera un atout pour le reste de mes études de maîtrise et mon parcours professionnel à l’avenir. J’espère vous revoir dans des contextes différents, quelque part dans le monde !

Minamo Akiyama
秋山みなも

…Aussi, merci beaucoup d’avoir lu mon rapport !

J’étais bénévole à ICOM Kyoto 2019, et aujourd’hui je suis stagiaire au bureau du secrétariat de l’ICOM !